aux_malheurs_des_dames

Voici quelques temps j'ai lancé l'idée d'une immense lecture commune de Aux malheurs des dames de Lalie Walker.... Oui mais pourquoi? Petit rappel des faits :

Le roman de Lalie Walker est sorti le 5 novembre (2009) suite à une commande de l'éditeur Parigramme à laquelle l'auteur a répondu : écrire un polar dont l'ambition était de développer une intrigue dans le Paris d'aujourd'hui.
Lalie Walker a choisi le quartier de Montmartre et de sa butte plaçant son intrigue au coeur du marché Saint Pierre, temple du tissu à Paris.


Oui, mais voilà...
En choisissant de placer son intrigue dans un lieu connu de tous et commercial l'auteure s'est retrouvée confrontée à problème de taille et qui m'a paru aberrant : la société Village d'Orsel poursuit Lalie Walker ainsi que les éditions Parigramme pour «diffamation, injure, et préjudice pour atteinte à l'image», en exigeant des dommages et intérêts et le retrait du livre des points de vente.

L'affaire est en cours et l'audience a eu lieu le  7 avril, il a été décidé que les plaidoiries auraient lieu le 15 octobre prochain...


Présentation éditeur :

La tension monte au Marché Saint-Pierre, temple du tissu au mètre. Lettres anonymes, menaces, étranges poupées de chiffon clouées aux portes, persistante odeur de brûlé dans les étages... Et bientôt des employées manquent à l'appel. Alors que la peur envahit les pentes de Montmartre, le brouillard s'épaissit. Qui peut bien être à l'origine de ces agressions : un concurrent malveillant, des prédateurs liés au Milieu, un fou... ? La police piétine, l'étau d'une construction implacable se resserre sur le Marché.
Dans la psychose générale, Rebecca Levasseur prend l'enquête en main, arpentant les ruelles de la Butte, sondant les âmes et les consciences à la recherche des disparues. Saint Pierre, priez pour elles !


Mes notes de chevet :

             J'avoue que j'ai eu du mal avec ce roman policier qui m'a plus semblé être un thriller qu'un polar. Mais j'ai bien du mal à expliquer pourquoi car tous les ingrédients sont là : un tueur fou en quête de reconnaissance, des policiers dépassé, une sociologue qui aime fouiner et mène sa propre enquête... Je pense que ma difficulté vient du fait que j'ai l'habitude de lire des policiers où le suspense est le maître du jeu. Or, ici, l'enquête piétine, les policiers ayant de la peine à s'investir dans une enquête qui leur semble sans fondement... Je ne me suis pas non plus identifiée ni attachée aux personnages un peu trop caricaturaux à mon goût...

           Quoiqu'il en soit, il est évident à la lecture que ce roman n'est que pure fiction. Et j'ai bien du mal à comprendre la raison de cette attaque juridique : au contraire ! Après cette lecture j'ai bien envie d'aller refaire une petite promenade dans le quartier du Marché Saint Pierre et de revoir les lieux de mes propres yeux... Alors je ne vois pas comment ce roman policier pourrait nuire à l'image du magasin... sinon lui apporter quelques clients curieux...

Bref, il m'est difficile finalement de ne pas entrer dans le débat ! Et je suivrai cette affaire de près tout en apportant mon soutien à l'auteure. 

Allons donc voir ce qu'en ont pensé :
Stéphie,

- Tiphanie,

Virginie

- Sarah

- Fersenette

- Lolli

- Dan

- Eloah

- Pimprenelle

- Djak

- Dolly

- Leyla

- Mango

- Couette

- Mrs Pepys