793_g

Le roman de Daniel Glattauer a déjà fait un joli tour de piste sur la blogosphère. Il m'a gentiment été prêté par Stéphie qui a été conquise. Comme j'adore les romans épistolaires et qu'ils se font trop rares selon moi, j'étais ravie d'en découvrir un nouveau !

 

L'histoire :

 

Tout part d'un fait banal de nos jours : un mail est envoyé par erreur à Léo : une certaine Emmi Rohtner souhaite annuler un abonnement à une revue. Léo lui fait part de son erreur et une correspondance imprévue et charmante commence entre les deux protagonistes. Peu à peu, les messages se font plus intimes, privés, voire séducteurs.

Mais ce petit jeu de séduction virtuel est dangereux tant il est réaliste finalement. Vont-ils enfin oser se rencontrer?

Mes Notes de chevet :

Et bien je n'ai franchement pas été séduite par ce roman. ( Contrairement à beaucoup d'autres ! c'est là la liberté des lecteurs !) Alors pourquoi?

D'abord je pense que c'est la forme qui m'a déçue. Ce que j'aime particulièrement dans les romans épistolaires c'est la notion de temps qui passe. On reçoit une lettre, on prend le temps d'y répondre, on doit encore attendre la réponse qui a eu le temps d'être murement réfléchie. J'aime cette attente forcée par le voyage de la lettre qui incite au repli sur soi, à la réflexion. Avec les lettres pas question de raturer, d'être approximatif, de se tromper : on ne peut revenir rapidement sur ses erreurs, les conséquences sont trop lourdes !

Dans ce roman la forme épistolaire est prise en charge par la modernité : ce sont des mails qui sont envoyés et donc reçus rapidement, voire instantanément. Du coup j'ai trouvé la forme répétitive parfois et lassante souvent. " Huit minutes plus tard - Une heure et demie plus tard - 40 secondes plus tard - Une minute plus tard - 20 secondes plus tard - Une demi-heure plus tard...etc."

Souvent donc, on assiste à une conversation presque en direct, presque téléphonique donc des personnages. Et cette rapidité ne leur sert pas : Emmi m'a passablement énervée à ne savoir ce qu'elle désirait. Léo ne m'a pas franchement séduite non plus.

Si la relation qui se construit entre les deux personnages est très réaliste et convaincante : on ne doute pas de leurs sentiments, qui évoluent au fil de la correspondance, on est  conscient du piège qui se referme autour d'eux, je n'ai pas été touchée. J'ai trouvé que cette rapidité les déservait, que leur réactions n'étaient pas toujours très matures. Au bout d'un moment, j'ai trouvé que ces mails ressemblaient plus à de longs atermoiements. Bref, souvent, je me suis ennuyée.

La seule lettre ( pardon ! mail ) qui m'ait vraiment touché ( Attention Spoiler pour ceux qui voudraient lire le livre !) est celui du mari d'Emmi qui a bien senti toute la dangerosité de la situation, qui envisage l'amour qu'il vit avec sa femme non pas uniquement dans le présent mais dans sa réalité temporelle : avec un passé et un avenir.
La réponse de Léo, humiliante et sèche n'a fait que m'énerver !

En résumé, même si j'ai trouvé cette histoire très réaliste dans la description de la naissance des sentiments, les personnages ne m'ont pas touchée ( ou alors, pas ceux que l'on attendait !)

Courrez vite voir les commentaires de Stéphie, Leiloona, Aifelle, Mango, Keisha, Antigone, Happy Few,  qui ne sont pas du même avis que moi !  Cynthia me rejoint un peu car elle a trouvé les personnages agaçants! Cuné aussi a trouvé les hésitations des personnages lassantes.