9782253126423FS

L'histoire :

Par un soir de l'année 1898 le jeune artiste Samuel Godwin arrive à la propriété de Fourwinds. Il a été embauché par le charismatique Mr Farrow pour enseigner l'art aux deux jeunes filles de la maison: Marianne et Juliana. Voici une situation idéale pour un jeune artiste qui veut se faire connaître : la propriété de Fourwinds a été pensée de façon totalement harmonieuse par son propriétaire féru d'art et de modernité. Les heures d'enseignement que délivre le jeune Samuel lui valent l'agréable compagnie des jeunes filles et de leur gouvernante : Charlotte Agnew et lui laisse largement le temps d'approfondir son art et de découvrir les recoins de cette fameuse propriété à l'architecture étonnante.

Mais rapidement, Samuel découvre qu'un mystère entoure les habitants de Fourwinds. A quoi sont dues les étranges crises de somnambulisme de Marianne? Quelle tristesse dévore Juliana? Quel malheur a provoqué la mort de la regrettée Mrs Farrows? Et surtout, pourquoi manque-t-il sur une des  façades la quatrième des sculptures qui donnent leur nom à la propriété ? Ou est passé le Vent d'Ouest?

Mes Notes de chevet :
Je me suis laissée très rapidement prendre à cette intrigue. Ce roman nous plonge immédiatement dans l'atmosphère des romans victoriens et en est un digne successeur. J'ai particulièrement aimé le regard que porte Samuel Godwin sur le monde qui l'entoure : tout est transfiguré avec son œil d'artiste. La peinture des personnages n'en est que plus réaliste. Mais la narration ne se construit pas autour du seul personnage de Samuel : le point de vue alterne avec celui de la réservée Charlotte Agnew qui regarde le monde d'une manière plus froide et plus pragmatique. Les deux récits se croisent, les deux points de vue se complètent ainsi parfaitement et l'enquête, puisque mystère il y a , progresse selon des méthodes d'investigation bien différentes ! Le lecteur n'est pas au bout de ses surprises et de découvertes scandaleuses.

Voici pour l'intrigue, mais ce serait sans compter aussi sur l'atmosphère du livre : car la propriété de Fourwinds ne reste pas qu'un simple cadre à cette histoire, elle devient un véritable personnage de l'œuvre, porteuse de symboles, de mystères et d'indices. De Pierre et de cendre est aussi une peinture : peinture de la campagne anglaise, peinture de la société anglaise de la fin XIXème, peinture de mœurs.

En bref  : Une très agréable lecture dans la lignée des œuvres de Brontë .


Vous pouvez aller voir aussi les commentaires de Sylire, Happy Few et Yspadadden.