Image4

Le polar a longtemps été considéré comme un genre mineur, voire populaire et a souvent été déprécié... Nous savons tous que ce n'est plus le cas depuis longtemps et même s'il est vrai que je me réserve souvent  les romans policiers pour les lectures de plage histoire de me "vider la tête" je suis plongée depuis 2 jours dans un roman haletant que je vais commenter bientôt... et bien, voyez-vous, j'y ai rencontré un terme que je n'avais jamais croisé auparavant...

 

Qui dit polar dit meurtre... et voici donc la phrase dans laquelle mon mot mystère de ce mercredi :

 

"  Le corps d'un homme mince aux yeux ouverts gisait à demi sur un grand fauteuil jaune. Sa tête reposait sur un accoudoir, bel et bien fracassée, crâne et cuir chevelu fendus, un croissant de dure-mère luisant dans les derniers rayons du soleil."

Glenn Cooper, Le livre des morts.

Je passe sur le style "glauco-poétique" de cette phrase ( j'adore !!) pour m'intéresser à ce joli mot de dure-mère.

dure_m_re

Ce mot désigne la membrane la plus résistante et la plus extérieure des trois méninges ( preuve que notre pauvre homme s'est fait sauvagement assassiner !)

C'est donc un terme d'anatomie mais qui peut désigner par extension et plus familièrement le cerveau ou la tête dans le sens figuré d'esprit.

Le terme dure-mère est le calque du latin médiéval dura mater, lui même traduit littéralement de l'arabe al'umm al-galidah.
On retrouve cette racine dans le mot péridural(e) , un peu plus connu !! qui consiste en une injection d'anesthésique entre les vertèbres et la dure-mère... 

De même sur le mot arabe al'umm al raqiqah a été calqué le mot latin Pia Mater : "Mère pieuse" qui a donné Pie-mère : c'est la plus profonde des méninges, mince et transparente, qui enveloppe directement le cerveau et la moelle épinière...

Une bonne moisson pour cette semaine, puisque j'ai appris deux mots d'un coup ! Par contre cela risque d'être difficile à replacer dans la conversation !

Alors? Qui connaissait déjà ?