9782253124733_G

Amy Vaughan a 34 ans. Elle est journaliste. Mais sa vie vient d'être bouleversée par la mort de sa mère. Il lui faut alors régler tous les problèmes pratiques  liés à cette perte : ranger ses affaires , mettre en vente l'appartement, mais aussi mettre à plat toute la part psychologique que cela impose. A vrai dire, sa mère n'a pas été la plus parfaite des mamans et lui  a largement reproché le départ de son père... Alors quand celui-ci débarque sans avoir prévenu et s'installe pratiquement chez elle, quand elle découvre un mystérieux journal intime caché dans les affaires de sa mère et qui révèle bien des mystères sur une branche de la famille dont elle ignorait jusque là l'existence... Voilà oublié l'article urgent qu'elle devait écrire : elle va mener sa propre enquête...

Sa lecture va l'amener à découvrir bien des mystères cachés et à révéler les plus sombres secrets : qui est cette Sheila qui a été accusée du meutre de son père, pourquoi sa soeur Mo, auteure du journal semble avoir disparu? Qu'est-ce qui a causé l'amnésie libératrice de leur mère ?

En menant sa petite enquête Amy va plonger le lecteur dans les horreurs de la perversion humaine.

Mes notes de chevet :

J'ai lu ce roman d'une traite. Le plus intéressant n'est pas le déroulement de l'"enquête" que mène Amy : on est loin d'un roman policier et plus prêt d'une graine de Miss Marple qui met son nez partout... Un millier  de mensonges tient bien plus du roman psychologique.

Le portrait de Leslie Shand, père de famille monstrueux, violent, manipulateur et incestueux est troublant de vérité et de réalisme au point de mettre bien souvent  mal à l'aise le lecteur. Le récit alterne entre les découvertes d'Amy et les souvenirs douloureux de Sheila et ce sont ces passages qui font froids dans le dos. Bien que mort, Leslie est toujours présent dans chacune des réactions, des choix et des gestes de sa fille, même après toutes ces années. Sheila est un personnage meurtri, hanté par un effroyable fantôme. Les secrets se révèlent au fur et à mesure de la lecture et sont de plus en plus dérangeants : quand on pense avoir découvert toutes les horreurs possibles, d'autres surgissent à nouveau qu'on imaginait pas.

Il m'est presque difficile de donner mon avis sur ce livre. En effet, je l'ai déjà refermé depuis une semaine, et cependant une sensation de malaise reste là, preuve que le récit a fonctionné. J'ai pris plaisir à le lire, me suis attachée aux personnages féminins de cette malheureuse famille. J'ai trouvé que le récit des violences et des manipulations que cet homme fait subir à sa famille était très bien mené et (malheureusement ) criant de vérité.

Cependant le portrait d'Amy, en comparaison avec les autres personnages, m'a paru extrêmement naïf. Peut-être était-ce fait exprès, sans doute, mais j'ai trouvé qu'il apportait bien peu au récit ( à part un peu de répit pour le lecteur, quand les détails se faisaient trop lourds..)         

En résumé : Une lecture digne de des livres de Mo Haider qui fait d'ailleurs une critique   avantageuse de ce roman : " Une déconstruction fascinante du mal à l'oeuvre au sein d'une famille... Laura Wilson fait vraiment partie du dessus du panier" mais qu'on ne peut sans doute pas mettre entre toutes les mains.

Coeurs sensibles s'abstenir !

Merci à Blog-o-Book48187952 et aux éditions du Livre de poche48188610 pour ce partenariat !!