la_vie_d_une_autre

Marie a vingt-cinq ans. Elle vient d'être embauchée dans une entreprise de création de télévisions locales. Lors de la soirée fêtant son nouveau contrat elle rencontre le beau Pablo et passe la nuit avec lui. Le lendemain, à ses côtés Pablo est toujours là, séduisant et amoureux mais deux enfants surgissent dans la chambre réclamant à hauts cris leur petit déjeuner à leur maman. Douze ans ont passé, Pablo est son mari, les deux enfants sont les siens et c'est la panique ... Car Marie a tout oublié de ces douze ans. Aucune trace, si ce n'est quelques changements physiques, des habitudes qu'elle ne connaît pas, les rituels de l'école et des repas à effectuer...Alors va commencer une longue quête pour Marie pour reconstituer ce passé dont il ne lui reste qu'un trou noir.

Dans les premières pages on se demande si l'explication  qui va découler de cette quête ne va pas être irrationnelle et déboucher sur un récit ancré dans le fantastique. Mais non... Marie a bel et bien perdu la mémoire et, à l'insu de tous et surtout de son mari, à cause de la honte qu'elle éprouve, de la peur de révéler son secret, elle va se battre quasiment seule pour retrouver ses souvenirs mais surtout pour comprendre ce que son inconscient a voulu sciemment effacer. Car la clef est là: Quand Marie aura découvert le traumatisme qui l'a poussé à occulter tous ses souvenirs, elle se retrouvera et elle retrouvera les siens. Mais dans une vie aussi parfaite que celle qu'elle se découvre, la vérité va être longue à trouver.

Ce roman se lit d'une traite. Le style est simple, phrases hachées comme la mémoire de Marie. Les dialogues rapides. L'écriture arrive bien transcrire le fait que Marie ne soit plus que le témoin de sa propre vie.  Difficile de lâcher les pages tant on a envie de savoir enfin ce que ce mystère va nous révéler. Je me suis vite identifiée au personnage de Marie qui se réveille un jour en découvrant qu'elle est mariée, qu'elle a des enfants, une maison, que la vie est passée, si vite.

Plus qu'une simple énigme autour d'une mémoire perdue, ce livre parle à chacun du temps qui passe, de la vie qui s'écoule à la vitesse de la lumière, de ces années qui nous prennent en traite sans que nous ayions l'impression de les avoir vu défiler, des responsabilités qui sont venues se greffer à nos habitudes insouciantes.

J'ai littéralement dévoré ce livre même si, à vrai dire, je n'en attendais pas plus que ce qu'il m'a apporté. En effet, la fin est attendue et sans réelle surprise, mais ce sera mon seul bémol sur cette lecture très agréable.   

D'autres avis chez Anne qui elle aussi l'a dévoré, Laure qui était sceptique au début mais s'est laissée captiver, Zarline qui a été touchée par l'aspect nostalgique de l'oeuvre, Orchidée qui a été aussi conquise.Mademoiselle Swann a été un peu déçue par la fin aussi.  Lorraine et Liliba se sont aussi laissées convaincre.