La rentrée ( scolaire ) m'a permis de recevoir grâce aux éditions du livre de poche 84, Charing Cross Road, dont la quatrième de couverture m'avait plu :

" Par un beaujour d'octobre 1949,Helene Hanff s'adresse depuis New York à la librairie Marks & Co, sise 84, Charing Cross Road à Londres. Passionnée, maniaque, un peu fauchée, extravagante, Miss Hanff réclame à Franck Doel les livres introuvables qui assouviront son intatiable soif de découvertes. Vingt ans plus tard, ils s'écrivent toujours et la familiarité a laissé place à l'intime, presque à l'amour. Drôle et pleine de charme, cette correspondance est un petit joyau qui rappelle avec une délicatesse infinie toute la place que prennent, dans notre vie, les livres et les librairies. Livre inattendu, 84, Charing Cross Road fait l'objet, depuis les années 1970,d'un véritable culte des deux côtés de l'Atlantique."

84

Dès réception je me suis jetée dans ce livre que je croyais être un roman épistolaire. Les premières pages m'ont gentiment rappelé Le Cercle des amateurs d'épluchures de patates : une correspondance qui naît de l'amour des livres. J'avoue que j'espérais vaguement y retrouver le même plaisir de lecture...

Mais au bout que quelques pages, même si j'ai trouvé, certes, la personnalité de Helene Hanff amusante et dynamique, j'ai commencé à passablement m'ennuyer. Cette longue énumération de titres de livres et de factures m'a fatiguée.  C'est alors que je me suis aperçue que l'édition comportait une postface et que j'ai décidé d'interrompre ma lecture pour en prendre connaissance.

Quelle n'a pas été alors ma surprise de découvrir qu'il s'agissait d'une véritable correspondance  ! Surprise qui n'aurait pas dû en êtrà  une, évidemment, puisque le nom de l'auteur était bien le même que celui de la narratrice, mais quand même je m'étais mis en tête que je lisais une correspondance fictive.... et du coup je commençais à trouver le style passablement répétitif.

J'ai donc repris le livre avec une autre clef de lecture et ma vision du style a changé. J'ai été plus attentive aux formules d'entrée des lettres, à cette relation qui n'évolue qu'à travers les mots et à travers l'océan entre Helène et Frank, son correspondant. Il fallait faire attention aux détails et laisser de côté les chiffres des factures les calculs et les titres de livres.

Au final, j'ai trouvé cette lecture amusante et agréable. Je regrette cependant de m'être trompée d'interprétation au début du livre ( comme quoi il est bon parfois de se mettre au courant ou d'être plus attentif) ainsi que le fait de ne pas connaître les livres dont il est fait mention dans la correspondance. Je pense que j' y ai perdu beaucoup à cause de mon ignorance de la littérature anglaise et de noms tels que Sam Pepys, Jonh Henry Nexman, Tocqueville etc.

D'autres avis chez : Cynthia , Marie , A l'ombre du cerisier, Theoma, Happy Few.