Madame de Genlis, La femme auteur.

femme_auteur

Deux soeurs, deux femmes, deux destins.

Dorothée, jeune femme heureuse dans son mariage, prudente et sérieuse.

Nathalie, rapidement veuve, extrêmement curieuse, frivole, amoureuse des arts et qui trouve dans l'écriture une occupation distrayante.  Mais, encore au XIXème siècle, l'écriture est une activité presque exclusivement masculine, et, comme la met en garde sa soeur :

" La condition des femmes est, ainsi que toutes les autres, heureuse quand on a les vertus qu'elle demande ; malheureuse, quand on se livre aux passions violentes, à l'amour qui nous égare, à l'ambition qui nous rend intriguantes, à l'orgueil qui nous corrompt et nous dénature. L'homme qui désirerait être une femme serait un lâche, la femme qui voudrait pouvoir devenir un homme ne serait déjà plus une femme."

La suite du roman offre tout ce que l'on attend d'une intrigue amoureuse  : un trio, deux femmes amoureuses, un homme qui ne sait qui choisir et se montre dans toute sa lâcheté ... une société perverse,  vivant de stratagèmes et de mensonges.  L'intrigue amoureuse se savoure mais  la conclusion est sans surprise. Nathalie, ne pouvant choisir entre l'amour d'un homme et son talent d'écrivain sera brisée par cette société.

Le récit de Madame de Genlis  est donc une belle démonstration de la difficulté des femmes à être traitées à l'égal des hommes. Nathalie est son double. Le  roman, d'inspiration autobiographique,évoque les propres difficultés de l'auteur à se faire une place dans une société dominée par les hommes.

Preuve en est : Madame de Genlis semble être une grande oubliée de   la littérature française.    J'avoue personnellement n'avoir jamais entendu parler d'elle jusqu'à présent. Elle n'est pas enseignée dans les classes. Elle n'apparaît pas dans les anthologies. Et pourtant...

genlisNée Caroline Stéphanie Félicité du Crest en 1746 elle fait preuve de talents dans bien des domaines :  Douée pour la musique, elle s'occupa de l'éducation des enfants d'Orléans. Elle fait preuve d'innovation en matière de pédagogie : ainsi les langues vivantes sont enseignées par la discussion : les cours de jardinage ont lieu en allemand, les conversations du dîner sont faites en anglais,  le souper est consacré à l'italien. Elle inventa aussi des séries d'exercices de gymnatisques et forme ainsi  des   " esprits  sains dans des corps sains". Elle refusera un siège à l'Académie française.

Merci aux éditions Folio de lui avoir rendu hommage en la rendant accessible au grand public dans leur édition à 2 euros !    

J'en profite pour signaler que le titre de mon article fait référence à un autre livre qui fait honneur aux femmes écrivains et leur redonne toute la place qui leur est due:

51m3doI1qdL__SS500_

Laure Adler et Stefan Bolemann, Les femmes qui écrivent vivent dangeureusement.

Présentation de l'éditeur.

Pendant longtemps, la majorité des femmes surent lire, mais pas écrire, l'écrit restant, dans la répartition traditionnelle des tâches entre les sexes, la chasse gardée des hommes. Quand elles accédèrent enfin au droit à l'écriture, elles durent mener une lutte encore plus longue, celle de la reconnaissance de leur production écrite. Alors que la plupart de ces femmes aspiraient à une vie sans contrainte, où elles auraient pu exprimer librement leur art, les obstacles qui ne cessèrent en effet de se dresser devant elles
- trouver du temps pour écrire constituant déjà une tâche en soi - les vouèrent à un anticonformisme qui les mettait en danger. À ces contraintes sociales s'ajouta une contrainte intérieure, une quête inconditionnelle d'authenticité qui, entravée, put les mener à la folie ou au suicide. Cet ouvrage dresse le portrait d'une cinquantaine de ces auteures, depuis le Moyen Age avec Hildegard de Bingen et Christine de Pisan, jusqu'à l'époque contemporaine avec Carson McCullers, Marguerite Yourcenar, Anaïs Nin, Simone de Beauvoir, Marguerite Duras, Françoise Sagan - ou plus récemment Toni Morrison, Isabel Allende ou Arundhati Roy - en passant par les incontournables sœurs Brontë, George Sand, Colette, Virginia Woolf ou Karen Blixen.

Une beau livre à se faire offrir ou à offrir !

CHALLENGE_2_EUROS

Et voici mon premier Challenge 2 euros proposé par Cynthia réussi !