9782070336487"Magnus ? ... Qui est Magnus?" avait demandé May.

Magnus est un ourson de taille moyenne, au pelage très râpé, marron clair faiblemet orangé par endroits. Il émane de lui une imperceptile odeur de roussi et de larmes. Ses yeux sont singuliers, ils ont la forme et le doré - un peu fané - de la corolle de renoncules, ce qui lui donne un regard doux, embué d'étonnement.

Magnus est un homme d'une trentaine d'année, de taille moyenne, aux épaules massives, au visage taillé à la serpe. Il émane de lui une impression de puissance et de lassitude. Ses yeux, brun mordoré virant parfois à l'ambre jeune, sont enfoncés dans l'ombre des orbites, ce qui lui donne un regard singulier - de rêveur en sentinelle.

Franz-Georg est le fils d'un médecin célèbre et d'une mère protectrice. Un accident lui a fait perdre la mémoire et c'est sa mère, avec tout son amour, qui tente de reconstituer le passé.

Mais que faire quand tout n'est que mensonge et que l'on n'est pas qui l'on croit être? Comment se construire et vivre?

Magnus est un roman qui se construit dans la discontinuité. Il est fait de fragments, de séquences, de notules. C'est l'histoire d'une quête d'identité absolue.

De l'inconnu, délivrez-moi ! De ce silence, délivrez-moi ! De cet oubli, délivrez-moi ! De la déperdition, délivrez-moi ! De mon absence, délivrez-moi ! Moi qui suis innommé, de grâce, nommez-moi !

Pour enfin vivre, le héros de Magnus devra parcourir le monde, se trouver un nom, se construire auprès des femmes et toujours, toujours recommencer.... 

Quand commence vraiment l'histoire de Magnus, si ce n'est quand on referme le livre?

Magnus est un roman déroutant. Il retrace la vie d'un homme marqué par l'Histoire, par le destin, le fatum grec... C'est l'histoire d'une fatalité, un conte philosophique sur la construction de soi. La fin est étonnante et amène à la réflexion. C'est le genre de livre que l'on a du mal à refermer et qui laisse une empreinte.

J'ai beaucoup aimé cette lecture même si je pense ne pas en avoir compris toutes les subtilités. Sylvie Germain renoue avec la tradition des romans initiatiques en l'intégrant dans l'Histoire contemporaine. J'ai découvert là un auteur qui me promet de belles découvertes.

Les avis de Calypso et de Karine.